AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 all i can do is try - eileen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

(MESSAGES) : 56 (INSCRIPTION) : 08/07/2016

(METIER) : Producteur de musique

MessageSujet: all i can do is try - eileen   Sam 9 Juil - 0:09


EILEEN & ALFIE

Ce week-end était passé à une vitesse folle, et pour cause Arya avait passé les deux dernières nuits chez Alfie. Le temps en sa compagnie passait assez rapidement, après tout le jeune homme ne la voyait que trois jours par semaine, profitant souvent des trois autres pour aller à Wellington pour les affaires. Ne pas déménager à la capitale fut la meilleure décision qu’il ait prise, chaque minute avec sa fille est précieuse et il a la chance de pouvoir en profiter comme il le faut.  Ces deux derniers jours avaient été ensoleillés, le père et sa fille ont pu passer la journée d’hier sur la plage avant d’aller diner chez les parents d’Alfie et de sa sœur. Aujourd’hui la journée fut plus calme, s’étant endormis devant la télé la veille, Richards s’est subtilement éclipsé du lit pour préparer ses fameux pancakes aux fruits rouges. Il savait pertinemment que cela ferait plaisir à Arya pour leur dernière journée ensemble. Réveillée une heure plus tard, les petits cris de joie la petite tête blonde se firent entendre dans la cuisine. Arya ressemblait beaucoup à Eileen, elle avait la même chevelure dorée que sa mère et le même bleu des yeux.  La petite s’installa en cuisine pour prendre son petit déjeuner, tandis qu’Alfie rangeait un peu le bordel qu’il a fait en cuisine. Le père et sa fille optèrent pour une ballade au parc avec le chien, avant de s’arrêter à un restaurent pour le déjeuner, l’après-midi fut consacrée à une sortie ciné qu’Arya voulait depuis des jours. Il lui avait promis de l’emmener voir la nouvelle adaptation du livre de la jungle, et bien qu’il pensait s’ennuyer dans la salle de cinéma. Le jeune papa fut surpris d’apprécier le film autant que sa fille de six ans. C’est aux alentours de dix neuf heures qu’ils rentrèrent. Alfie avait envoyé un texto à Eileen pour lui dire qu’il aurait quelques minutes de retard pour venir déposer Arya, le temps de l’aider à préparer ses affaires. Il leur fallut vingt minutes pour arriver devant la porte de l’appartement d’Eileen. Alfie sonna, tandis qu’Arya lui racontait ses passages préférés dans le film avec un regard pétillant qui rendait le jeune homme tout sourire. Il frappa doucement à la porte de la mère de son enfant en attendant patiemment qu’elle leur ouvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

(MESSAGES) : 105 (INSCRIPTION) : 08/07/2016


MessageSujet: Re: all i can do is try - eileen   Sam 9 Juil - 1:35



all i can do is try





Eileen n'était vraiment pas friande des week-ends sans sa fille. Son père était venu la chercher vendredi soir, et depuis, un calme affolant régnait dans l'appartement situé en plein centre du quartier commercial de Nelson, qu'Eileen occupait depuis plus de dix ans.
Arya, âgée de six ans, était ce qu'on pouvait appeler une enfant heureuse. Elle avait hérité du brin de folie de son père, donc c'était dans la joie et la bonne humeur qu'elle et sa mère passaient le plus clair de leur temps. Pourtant de nature calme et solitaire, Eileen avait complètement changé de caractère. D'une part grâce à sa rencontre avec Alfie, qui avait amené cette autre part : sa rencontre avec Arya. Dans ces moments de solitude, la trentenaire repensait souvent au temps d'insouciance où elle pouvait clamer "Je ne veux pas d'enfant, c'est décidé", et à la honte qui l'avait éprise lors de son changement brutal d'avis. Elle se surprenait d'année en année, depuis qu'elle avait donné naissance à Arya. Non seulement elle s'était découvert un instinct maternel jusque là insoupçonné, mais en plus de cela elle avait fini par accepter la présence des autres autour d'elle, voire même la rechercher. Bien sûr, les études supérieures l'ont beaucoup aidée à se détacher de cette réputation de rêveuse solitaire qu'elle se traînait depuis le primaire. Même le petit ami avec qui elle avait entretenu une relation tout le long du secondaire ne l'avait pas sortie de ce statut. C'était ce qu'il appréciait le plus chez elle, et il lui répétait qu'il n'aurait jamais voulu d'une fille trop terre à terre.
Cependant, même avec tous ces changements, il arrivait à Eileen de parvenir à savourer quelques moments de solitude. Elle pouvait ainsi vaquer sans interruption à ses activités créatrices, ou faire le ménage sans avoir à surveiller sa fille. Même si cette dernière et le manque qu'elle créait de par son absence revenaient souvent à son esprit, Eileen estimait qu'elle devait se rappeler d'où elle venait, et continuer à profiter le plus possible de sa vie. Sa fille n'était pas en mesure de combler le vide intersidéral qui trouait son coeur. Il lui manquait la présence masculine tant désirée, un homme sur qui compter, former un duo, un couple, peut-être inséparable, peut-être passionnel... Elle avait juste envie d'amour. Bien sûr qu'elle recevait de l'amour - de sa fille, de sa grande soeur, de ses parents, de ses amis, de son employée... - mais l'Amour, l'unique, lui manquait. Elle se répétait souvent qu'elle aurait pu le vivre avec Alfie, le père d'Arya, s'ils s'en étaient donné la peine. Ils étaient si jeunes, à l'époque... Eileen ne parvenait même plus à se rappeler pourquoi ils avaient coupé les ponts lorsqu'elle était tombée enceinte. Son orgueil de mère avait peut-être été plus fort que son amour pour Alfie, et inversement, la peur d'Alfie d'avoir un enfant non désiré avait peut-être surpassé l'affection qu'il montrait à Eileen... Encore aujourd'hui, elle ne saurait dire s'il l'a aimé comme elle l'a aimé. Ils se sont rencontrés, et dé-rencontrés.
De l'eau avait coulé sous les ponts depuis, et ils s'étaient de nouveau rapprochés, mais c'était surtout en rapport à Arya. Il fallait lui donner l'impression d'une famille dans la bonne entente, car tout un chacun sait qu'un enfant qui évolue dans une famille déchirée ne vivra pas bien son enfance, et pourra en garder des traumatismes. Mais Alfie et Eileen ne s'étaient pas forcés le moins du monde à garder contact. Ils avaient toujours cette espèce de tendresse ambiguë dans le regard, sans pour autant oser en parler. Eileen sentait bien qu'il se passait quelque chose, mais elle préférait mettre tout ça de côté et se concentrer d'abord sur le bien-être de sa chair.
Après deux jours à tourner en rond entre le salon et sa chambre à coucher, elle jubila presque en recevant enfin le texto habituel d'Alfie en début d'après-midi pour lui informer de l'heure à laquelle il ramènerait la fillette. Elle organisa sa fin d'après-midi en fonction de cela, et se débrouilla même pour que le repas soit prêt au moment où sa fille rentrerait. Elle n'aurait plus qu'à se laver les mains et à se mettre à table.
Un second texto vint la surprendre alors qu'elle était en train de sortir un plat de lasagnes tout chaud du four. Alfie l'informait qu'ils seraient en retard, car revenus trop tard du cinéma. Eileen ne broncha pas et remit les lasagnes au four. C'était un plat qu'Arya adorait, même si son appétit d'oiseau l'empêchait de s'en goinfrer.
Enfin, la sonnette retentit. Eileen s'arma de son plus beau sourire, et se dirigea vers la porte d'entrée de son appartement. Il n'était pas bien grand, mais elle n'avait pas à se plaindre non plus. Deux chambres, une cuisine spacieuse, un salon, un bureau, et une salle de bains liée à la chambre qu'elle avait défini comme la sienne. La chambre qu'occupait Arya était un atelier, à l'origine. C'est pour cela qu'Eileen avait déplacé ce dernier dans le local qui jouxtait la boutique qu'elle avait achetée.
En arrivant près de la porte, elle se regarda dans le miroir qui surplombait la commode à chaussures dans l'entrée. C'était un miroir baroque rond qu'elle avait personnalisé en accrochant tout autour des photos d'Arya, Alfie et elle, le tout entrelacé dans du lierre vernis. Ses cheveux étaient un peu en bataille, elle passa vite la main dedans afin de leur redonner une belle forme. Ne s'étant pas maquillée du week-end et ayant pu se reposer, son visage était tout à fait serein et était loin d'avoir besoin d'artifices pour paraître beau. Toujours en souriant, elle ouvrit enfin la porte.
- "Ma puce, enfin tu es rentrée !"
Elle s'accroupit pour prendre sa fille dans ses bras. Cette dernière l'enlaça en riant, puis, saisissant son sac, elle courut à l'intérieur de l'appartement en direction de sa chambre.
Dans un sourire, Eileen se releva et tomba nez à nez avec le visage amusé d'Alfie.
- "Hey, tu veux entrer une minute ? Histoire de me raconter ce que vous avez fait ce week-end, parce que je suis sûre que si je demande à la demoiselle, elle va me répondre que c'est un secret..." fit-elle en riant légèrement.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

all i can do is try - eileen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Eileen Rogue II [validée]
» Présentation de Eileen L. Brook - G
» Topics Of Hermione Granger, Elena Kowalski & Cally Davenport && Eileen McMalley
» Eileen Shalford - Vote Top Site
» Eileen ▲ «L’échec n’existe pas… Seuls les résultats existent»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
curses of cupidon :: TROISIEME FLÈCHE ◊ la ville de nelson :: Quartier commercial :: Homes-