AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (CAÏN) « bleus au corps, bleus au coeur»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

(MESSAGES) : 31 (INSCRIPTION) : 07/07/2016

(METIER) : elle bosse dans l'illégal, la môme.
(HABITATION) : à définir.


MessageSujet: (CAÏN) « bleus au corps, bleus au coeur»   Dim 10 Juil - 0:01



«bleus au corps, bleus aux coeurs.»

ft. Caïn Vaughn


Toi, la tigresse; toi, celle qui clame haut et fort que tu ne t'attaches à personne. T'es pas différente des autres filles au final, toi aussi, tu t'es attachée au fil des années. Tu t'es attachée d'une drôle de manière, d'une manière inadaptée peut-être, mais quand même. Évidemment, tu ne l'avoueras jamais aux autres et encore moins à toi-même, encore moins à la personne concernée d'ailleurs. Tu penses que c'est du acquis, que t'as pas besoin de mots pour ça; t'es pas douée avec les mots de toute façon toi. C'est vrai, t'as jamais les mots bons, les mots doux, ceux qui font du bien qui pansent les blessures; les plaies vives. Toi, la tigresse; les mots qui sortent de ta bouche sont souvent maladroits, rudes, blessants; sauf pour ceux qui te connaissent réellement et encore ils peuvent en bénéficier aussi. Ce soir, t'as décidée de sortir pour t'enfiler des verres; pour t'étourdir un peu et profiter de ta folle jeunesse. Tu pensais sortir avec la bande, mais tu réalises qu'ils sont tous pris ailleurs; du coup la tigresse sortira en solitaire. Tu passes la soirée dans ce bar, tu rencontres des gens et socialise un peu; ouais tu réussis à faire ça quand t'as de l'alcool dans le sang; ta langue semble se délier un peu. Puis, finalement tu finis par sortir fumer une clope dehors et comme ça, tu ne retournes pas le bar malgré que des gens puissent t'attendre; d'ailleurs y'a ce mec qui n'a pas arrêté de te dévorer des yeux, tu aurais pu ne pas finir ta nuit seule; mais t'as préférée partir, toi la tigresse solitaire tu te dis que tu n'as pas besoin de chair ce soir que ta soif n'est pas énorme, pas assez intense pour ça. C'est donc, la clope au bec que tu marches pour rentrer; ton esprit est un peu embrouillé par l'alcool et t'as juste envie de retrouver la chaleur de ton appartement alors tu coupes court et t'empruntes les petites rues, les ruelles, malgré l'heure. Brin d'insouciance, le bruit de tes talons hauts résonnent dans la nuit; puis alors que tu marches, t'entends ce brouhaha au loin et tu vois ces gens sortir euphorique; tu tires un moment sur ta clope et tu passes devant eux alors que tu peux sentir le regard de certain sur ta silhouette, sur tes courbes dans ta robe moulante. Alors que tu détournes le regard, tu le vois sortir à son tour et vos regards se croisent, tu ne peux pas t'empêcher de voir son visage légèrement amoché par la lumière qu'émet le lampadaire au bout du chemin. Tu ne sais pas pourquoi, mais tes pieds s'arrêtent et des mots franchissent tes lèvres; «Tu t'es encore fait passer à tabac Vaughn.» Tu t'avances un peu plus vers lui pour le détailler et tu fronces les sourcils devant l'ampleur des dégats et bientôt, vous; vous retrouvez seuls dans cette rue mal éclairée.

_________________
explose-moi
J'aurais voulu être celle qui portait la couronne de ton royaume.J'aurais voulu être celle pour qui t'a inventé des mots,j'aurais voulu être celle à qui le coeur plein d'eau...»♡ •• ALASKA (la bronze;explose-moi)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

(MESSAGES) : 118 (INSCRIPTION) : 07/07/2016

(METIER) : dans l'illégalité, ou bien au milieu du chao, sur un ring.
(HABITATION) : (officiellement boxeur) T'enchaînes les coups, évites les plus dangereux et cogne encore et encore sous les acclamations. T'es un sportif, un boxeur professionnel qui enchaîne aussi bien les rings illégaux que les concours sportifs. Et comme-ci l'adrénaline n'était pas suffisamment forte, tu traînes dans des affaires louches, tu côtois les mauvais quartiers.


MessageSujet: Re: (CAÏN) « bleus au corps, bleus au coeur»   Dim 10 Juil - 12:39

« bleus au corps, bleus au coeur »
Livia
feat.
Caïn


 

 



 

 

Illud autem non dubitatur quod cum esset aliquando virtutum omnium domicilium Roma, ingenuos advenas plerique nobilium, ut Homerici bacarum suavitate Lotophagi, humanitatis multiformibus officiis retentabant.  Δ Lorem Ipsum



Sous la lumière tamisée ton corps vacille au rythme des ombres. Tu ne guettes pas ses poings, mais ces ombres qui dansent vers toi dans l'espoir d'anticiper les coups. Quelques chocs perturbent ton esprit, de mauvais coups asséner sur ton corps qui t'empêchent subitement de laisser ta réactivité ressurgir aussitôt. Au lieu de ça, ton corps vacille sur le ring. Quelques secondes à subir les coups, à sentir certains d'entre-eux s'enfoncer au plus profond de ton être. Tes côtes menacent de céder sous la violence de l'instant, et puis, quand tu reprends enfin le contrôle de ton esprit , tu cognes. Les acclamations et cris qui résonnent autour de toi portent chacun de tes coups avec d'avantage de violence. Et si certains hématomes tiraillent déjà ton corps, tu poursuis. Ta machoire se serre, tes poings s'immobilisent et ça recommence. Encore et encore. Des coups qui s'enchaînent, tes poings qui percutent ta cible, et dans l'enchaînement de tout, y'a la douleur qui survient. Celle dont ta l'habitude, celle qui t'accompagne si souvent. La même , qui t'as conduit à plusieurs jours de répit la semaine dernière. Un dernier coup, et tu quittes enfin le ring. Le spectacle est terminé, t'as fais l'boulot, t'as survécu et tu te barres malgré les protestations des habitués. Et s'il t'arrive parfois de poursuivre ta nuit dans ce lieu, à enchaîner les verres, ce soir-là, l'envie n'y est pas. Tu préfères partir de là, t'aventurer ailleurs, là où le fauve qui est en toi s'estompera jusqu'au prochain match. On pourrait presque croire que tu t’assagis, une jolie ironie lorsqu'on te connait bien. Et à peine franchis le seuil de l'entrepôt, que tes doigts déjà s'aventurent dans l'une de tes poches de manière à extirper un tube cancérigène. Une jolie substance bienfaitrice qui endormira le fauve. Une manière comme une autre de ralentir toute cette adrénaline qui s'est immiscée en ton être. Et adossé contre la façade de l'entrepôt , tu la vois déjà s'aventurer jusqu'à toi. « Tu t'es encore fait passer à tabac Vaughn. » entre tes lèvres s'extirpent une fumée grisâtre, des résidus de nicotine qui s'échappent face à elle alors qu'elle te réprimande déjà. Au lieu de répliquer, tu te contentes d'esquisser un petit sourire en coin, presque amusé par ses mots. « et je recommencerais encore demain. » La cigarette revient à tes lèvres, et le temps d'une inspiration tes prunelles en profitent pour détailler la tenue de la jolie-brune face à toi.  « A croire que t'es pas si mal, Galotti. » une taquinerie parmi tant d'autres.








© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

(MESSAGES) : 31 (INSCRIPTION) : 07/07/2016

(METIER) : elle bosse dans l'illégal, la môme.
(HABITATION) : à définir.


MessageSujet: Re: (CAÏN) « bleus au corps, bleus au coeur»   Dim 10 Juil - 19:41



«bleus au corps, bleus aux coeurs.»

ft. Caïn Vaughn


« et je recommencerais encore demain. » T'annonce-t-il simplement, de façon la plus naturelle du monde. T'as jamais vraiment compris à quoi ça rimait de ce battre comme ça, soir après soir, d'avoir des hématomes sur le corps; des douleurs qui vous empêche de marcher correctement, qui vous coupe le souffle. En même temps, toi aussi; t'as parfois cette violence en toi, ce fauve qui dort sagement en attendant qu'un incident le fasse sortir de sa cage. Ça t'arrives de te battre toi aussi, de chercher les emmerdes pour un rien juste pour évacuer ce que t'as. Ça t'arrives toi aussi d'avoir les phalanges usés par les coups; t'es une petite bombe à retardement, t'as la fougue au ventre et dans les veines. Du coup, tu sembles lui faire la morale en apparence alors qu'au fond tu peux le comprendre un peu. « A croire que t'es pas si mal, Galotti. » C'est à ton tour de tirer sur ta clope doucement, tu as bien compris ces mots; d'ailleurs entre vous c'est plutôt étrange, lorsque vous, vous retrouvez seuls dans un endroit, vous arrivez à vous envoyez des pics à vous chercher mutuellement, mais aussitôt que vous êtes avec la bande ou alors dans un endroit où il y a des gens, vous ne vous adressez pas le moindre mot. Tu le sais pourquoi, t'es pas dupe; tu le sais que c'est parce que tu as appartenu à Naïm. Tu souffles la fumée doucement et tu gardes ta clope entre tes doigts et tu prends la parole; « Toi ça marche? J'veux dire, ça attire les filles le style rocky balboa?» T'arques un sourcil et tu laisses apercevoir un sourire amusé au coin de tes lèvres. Tu trouves ta plaisanterie plutôt assez marrante en fait; ton regard se détourne un moment et tu finis par dire; « T'es partant pour un dernier verre?» Voilà, tu oses; tu ne te gênes pas de toute façon t'as cette envie d'avoir un dernier verre, du coup tu le prendras qu'il soit présent ou pas.

_________________
explose-moi
J'aurais voulu être celle qui portait la couronne de ton royaume.J'aurais voulu être celle pour qui t'a inventé des mots,j'aurais voulu être celle à qui le coeur plein d'eau...»♡ •• ALASKA (la bronze;explose-moi)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

(MESSAGES) : 118 (INSCRIPTION) : 07/07/2016

(METIER) : dans l'illégalité, ou bien au milieu du chao, sur un ring.
(HABITATION) : (officiellement boxeur) T'enchaînes les coups, évites les plus dangereux et cogne encore et encore sous les acclamations. T'es un sportif, un boxeur professionnel qui enchaîne aussi bien les rings illégaux que les concours sportifs. Et comme-ci l'adrénaline n'était pas suffisamment forte, tu traînes dans des affaires louches, tu côtois les mauvais quartiers.


MessageSujet: Re: (CAÏN) « bleus au corps, bleus au coeur»   Lun 11 Juil - 14:46

« bleus au corps, bleus au coeur »
Livia
feat.
Caïn


 

 



 

 

Illud autem non dubitatur quod cum esset aliquando virtutum omnium domicilium Roma, ingenuos advenas plerique nobilium, ut Homerici bacarum suavitate Lotophagi, humanitatis multiformibus officiis retentabant.  Δ Lorem Ipsum



L'adrénaline se dissipe en toi au fil des minutes. Et chaque inspiration de nicotine t'extirpe un peu plus de cet état d'euphorie dans lequel tu étais plongé quelques minutes auparavant. L'aprés-match, et ses conséquences. Ces ressentis si intenses qu'ils t'emmènent voguer au septième ciel pendant une paire de temps. Alors, quand les émotions te filent entre les doigts, t'as comme un vide. Un drôle de ressenti qui s'échappe de ton être pour n'y laisser que du vent. Tu te retrouves comme démunis de tout, nu , à découvert et peut-être même un peu trop à ton goût. Tes prunelles dérivent encore, et t'observent à la volée quelques silhouettes qui s'aventurent vers vous tandis que des mots s'échappent des lèvres rosées de Livia.   « Toi ça marche? J'veux dire, ça attire les filles le style rocky balboa?»   ça t'fait sourire, probablement parce que c'est pour ce genre de petites remarques que t'apprécie la compagnie de la jolie-brune. Elle a des mots, ces mots qui t'amusent et qui t'extirpes de la lassitude de ton quotidien. Livia, elle sait trouver les mots pour répondre à tes petites remarques. Elle réponds aux remarques acerbes sans jamais s'en défiler. Et toi, t'as comme la vague impression de te retrouver face à toi-même. Ou du moins, d'enfin te retrouver face à quelqu'un à la hauteur de tes idioties. Alors, un léger sourire s'est immiscé sur tes lèvres pour dévoilé un léger amusement face à cette réponse. Encore une fois, elle te surprends. Et sans te laisser l'opportunité d'y répondre, elle enchaîne. « T'es partant pour un dernier verre? » une question aux lourdes conséquences. La fumée s'extirpe entre tes lèvres qui s’entrouvrent déjà pour émettre une réponse. « ça attire les pimbêches, le genre de filles qui ne m'intéressent pas. » ces filles que tu croises parfois et dont tes remarques envoient valser aussitôt. D'ailleurs, est-ce qu'une fille a déjà réellement compté à tes yeux ? T'en es plus vraiment certains. Le tube cancérigène arrivant à sa fin, tu l'extirpes de tes lèvres pour délaisser ce reste de cigarette sur le goudron. La fin d'une tendre pause. Et si ton esprit refuse d'accepter sa proposition, les mots qui s'échappent entre tes lèvres arrivent à trouver un compromis entre la raison et l'envie. Un moyen d'accepter sans s'aventurer sous les regards. « Serait-ce une invitation à découvrir ton "chez-toi" ? »




© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

(MESSAGES) : 31 (INSCRIPTION) : 07/07/2016

(METIER) : elle bosse dans l'illégal, la môme.
(HABITATION) : à définir.


MessageSujet: Re: (CAÏN) « bleus au corps, bleus au coeur»   Lun 11 Juil - 23:25



«bleus au corps, bleus aux coeurs.»

ft. Caïn Vaughn

« Serait-ce une invitation à découvrir ton "chez-toi" ? » T'hausses les épaules à ces dires, puis tu réponds aussitôt; « Pourquoi pas.. À moins que tu aies peur de briser l'une des règles?» Tu as cette étincelle de défi au fond du regard, tu le sais très bien que lui et Naïm ont établis des règles; des règles non-écrites, mais présentes et ayant une importance pour eux. Honnêtement, tu trouves ça un peu stupide; mais tu comprends. Puis, c'est pas comme si t'avais l'intention de lui sauter dessus au moment où vous franchiriez le seuil de la porte de ton appartement. Tu peux paraître d'une vraie salope parfois, mais t'as quand même du respect et tu veux contenir ce fauve qui dort. Tu demeures un instant à le dévisager; et tu décides de te mettre tranquillement en route croisant les bras contre ta poitrine alors que tes talons frappent le sol, tu lances sans oser détourner le regard; « Parfois, ça fait du bien de briser quelques règles, t'es bien placé pour le savoir.» T'as ce sourire en coin qui se loge sur ton visage. Tu sais très bien qu'il n'est pas un ange; qu'il traîne souvent dans des emmerdes pas possible et que souvent c'est Naïm qui doit le ramener sur le droit chemin. Finalement, tu finis par entendre ces pas et tu lui lances un regard rapide; l'air frais fouette ton visage et tu continues de marcher demeurant silencieuse; les silences ça ne te gêne pas au contraire. Vous marchez comme ça, côte à côte dans la nuit uniquement guidés par les lumières des lampadaires et tu brises le silence à nouveau; « C'est quoi ton genre de filles Caïn, j'demande ça, parce que pendant un temps; j'pensais sincèrement que tu préférais les saucisses aux moules.» Tu lui jettes un regard en coin avec ce petit air amusé, tu te gênes pas pour dire ce que tu penses; tes mots franchissent tes lèvres sans aucune culpabilité au diable si ça peut offusquer des gens; tu t'en fous complètement. T'as toujours été comme ça, une grande gueule qui c'est souvent fait remettre à sa place à cause de ça, mais qui ne changerait pas pour rien au monde c'est à prendre ou à laisser. Bientôt, vous finissez par arriver à ton appartement et tu fouilles dans ton sac à mains pour y trouver ta clé et tu dévérouilles avant d'entrer et de t'avancer dans l'appartement alors qu'il refermera derrière toi. Puis, tu allumes quelques lumières sans trop que ce soit aveuglant et tu te diriges vers ton frigo prenant soin de retirer tes talons hauts non sans difficulté et tu soupires de soulagement pour finalement dire; « Alors balboa, qu'est-ce que je te sers?» Tu attends sa réponse tout en t'étirant sur la pointe des pieds pour y prendre deux verres dans l'armoire du dessus.

_________________
explose-moi
J'aurais voulu être celle qui portait la couronne de ton royaume.J'aurais voulu être celle pour qui t'a inventé des mots,j'aurais voulu être celle à qui le coeur plein d'eau...»♡ •• ALASKA (la bronze;explose-moi)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (CAÏN) « bleus au corps, bleus au coeur»   

Revenir en haut Aller en bas
 

(CAÏN) « bleus au corps, bleus au coeur»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les papillons bleus, les cahiers bleus, les souvenirs bleus, les lettres en rouge.
» Fiche sur les Mages Bleus
» Registre des sceaux bleus
» Caolan , le chat tricolore aux yeux bleus.
» Les 7 facettes de L'oracle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
curses of cupidon :: TROISIEME FLÈCHE ◊ la ville de nelson :: Quartier social :: Homes-